Précarité énergétique : de quoi parle-t-on ?

L’accès à l’énergie est une condition préalable au développement humain. L’énergie est nécessaire à la survie individuelle, elle est importante pour la fourniture de services sociaux tels que l’éducation et la santé. Mais la précarité énergétique est une situation dans laquelle l’accès à l’énergie est limité. Mais qu’est-ce qu’on entend par précarité énergétique ?

La précarité énergétique : définition

La précarité énergétique est le fait d’avoir des problèmes à chauffer correctement son domicile à un prix abordable. C’est une  situation qui peut être permanente ou temporaire dans laquelle se trouve un foyer. La précarité énergétique concerne également l’accès à l’eau chaude, à l’électricité ou tous autres moyens de se chauffer comme le gaz ou les énergies renouvelables. Il existe plusieurs approches différentes pour définir la pauvreté énergétique et elles peuvent être classées comme suit : la quantité minimale d’énergie physique nécessaire pour les besoins de base tels que la cuisine et l’éclairage. Ensuite, le type et quantité d’énergie utilisée pour ceux qui sont au seuil de pauvreté, ou les ménages qui dépensent plus d’un certain pourcentage de leurs dépenses en énergie. Enfin, les ménages qui dépensent plus d’un certain pourcentage de leurs dépenses en énergie.

Quelles sont les causes et les conséquences de la précarité énergétique ?

Plusieurs causes sont à l’origine de la précarité énergétique, il a tout d’abord le fait d’habiter dans logement vétuste ou insalubre. L’installation d’une isolation mal adaptée à la situation de l’habitation, l’augmentation rapide du prix de l’électricité en plus des difficultés financières des foyers. Quant aux conséquences de la précarité énergétiques, ils conduisent certains foyers à utiliser les budgets réservés à l’alimentation par exemple à se chauffer pendant l’hiver. Ensuite, la mise en place d’un système de privation pour faire des économies. Les habitations insalubres selon le lieu idéal pour le développement des moisissures et de certaines maladies respiratoires. La pauvreté énergétique fera naitre un sentiment d’injustice et de discrimination chez certaines personnes. Enfin, l’utilisation du gaz est un risque pour la sécurité à cause des risques d’accidents liés notamment aux d’incendies.

Comment lutter contre la précarité énergétique ?

Pour faire face au fléau de la précarité énergétique, l’État a mis en place un programme pour informer les citoyens sur l’importance de ne pas gaspiller l’énergie, de monter les méthodes pour réaliser cette économie. Il est également possible d’inciter les individus à utiliser les énergies renouvelables comme l’éolien ou le solaire pour faire face à l’augmentation croissante du prix de l’électricité ou du gaz. Pour aider les plus démunies, les fournisseurs d’électricité ont mis en place des tarifs spéciaux ou se sont engagé à ne pas procéder à la coupure de l’électricité durant l’hiver pour les personnes ne payant pas leurs factures. En conclusion, la précarité énergétique trouve son origine dans plusieurs facteurs mais avec l’aide de l’État le nombre de foyers en difficulté va diminuer.

Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ?
Nouvelles énergies : et si les éoliennes offshore étaient la clé ?