Le Front national lance l’antenne samarienne de son Collectif Nouvelle Écologie à Péronne

Sylvie Goddyn, députée européenne, est venue à Péronne présenter la branche écologie du FN. La Somme est la deuxième antenne en France.

Après Le Gard, et avant le Lot, la Loire-Atlantique et le Nord, la fédération de la Somme du Front national est la deuxième à disposer d’une antenne départementale du Collectif Nouvelle Écologie. Un nouveau mouvement associé au Rassemblement Bleu Marine, dont le secrétaire général national est Éric Richermoz, candidat dans le canton de Roye-Montdidier.

« Les leaders d’EELV n’ont pas conscience de la réalité »

« La création de ce nouveau mouvement part d’un constat : l’écologie telle qu’elle est faite aujourd’hui par le groupe Europe-Écologie-les Verts a dégoûté des Français. Ses leaders n’ont pas conscience de la réalité du terrain et leur travail est contre-productif. Il a engendré une fracture entre l’écologie et les Français, qui en ont marre de voir ces gens qui décident derrière un bureau, dans leur mairie, à Paris, à Bruxelles ou à Washington. Comment peuvent-ils parler de chasse, de pêche, sans être chasseurs ou pêcheurs, en étant déconnectés ? »

De ce constat, décision a été prise de créer ce collectif, dans les départements. « Il sera composé de personnes venant d’univers, d’horizons, de classes sociales différents, voulant travailler sur une écologie patriote, avec trois objectifs : rassembler, travailler et faire des propositions fruits de notre travail, pour casser le monopole insolent de la gauche et d’EELV et proposer une autre voie à l’écologie », ajoute Éric Richermoz.»

Candidat dans le canton de Moreuil-Rosières lors des prochaines élections départementales, Jérémy Delapierre (venu avec sa colistière Isabelle Fesquet) s’est vu proposer le rôle de responsable de ce collectif dans la Somme. « J’ai accepté car l’action que nous menons se fait sur le terrain, au contact des gens, que nous rencontrons, que nous écoutons. contrairement à ce que beaucoup pensent, nous ne sommes pas contre la chasse, nous voulons trouver des solutions aux implantations d’éoliennes qui se font contre l’avis des habitants, à l’agriculture intensive. »

L’agriculture, un point sur lequel insiste Éric Richermoz : « Le productivisme imposé par l’Europe depuis plusieurs années a anéanti de nombreux agriculteurs. Il faut stopper la PAC, la Politique agricole commune, pour revenir à une PAF, une Politique agricole française, et éviter tout le gaspillage qui est fait chaque année. »

La présentation s’est faite à Péronne, capitale du Santerre, sur les bords de la vallée de Somme, au milieu des champs, sur un territoire qui compte de nombreux chasseurs et pêcheurs. « J’ai proposé de lancer ce collectif ici, car tout est réuni, confie Mathieu Huguet, candidat FN dans le canton. C’est un territoire innovant, dynamique, en plein redéveloppement. Et nous avons la chance d’avoir Sylvie Goddyn à nos côtés. »

La députée européenne est enthousiaste : « La thématique de l’écologie est très importante et je vais apporter ici mon expertise, car la législation se fait au niveau européen. Bruxelles est un champ de bataille des normes et je ne suis pas une députée dans une tour d’ivoire : tout ce qui se décidera, je le ferai redescendre au collectif qui pourra ensuite travailler sur le terrain, avec les acteurs locaux que nous connaissons, car allons régulièrement à leur rencontre, aussi bien dans des petites fermes que dans de grandes coopératives, dans l’agriculture traditionnelle ou biologique, afin de nourrir nos réflexions et faire avancer notre travail. »

« Trop de taxes dans le carburant »

Parmi les idées explorées par le collectif Nouvelle écologie, les transports. « Les taxes automobiles sont assumées par les personnes dans la ruralité, qui n’habitent pas sur leur lieu de travail. Le prix du carburant est une problématique à étudier. », assure Éric Richermoz. « Nous avons déjà réfléchi au problème des transports. Il y a trop de taxes dans le carburant et nous voulons les baisser pour rendre les mesures écologiques plus acceptables par les classes économiques moyennes, avec des véhicules moins polluants. La voiture électrique que préconise Ségolène Royal n’est pas une solution pérenne car elle pose des problèmes avec les batteries. Nous voulons investir dans la pile à hydrogène qui semble une meilleure alternative. »

Shampoing solide : méthode d’utilisation
Pour le journal Le Monde, il est « étrange » que le FN s’intéresse aux questions écologiques